Connectez-vous S'inscrire
Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Rss

Inscription à la newsletter

Les News

ELECTIONS CSE

05/11/2018 - CGT CHEMINOTS MARSEILLE

INFO LUTTES 42

12/06/2018 - CGT CHEMINOTS MARSEILLE

INFO LUTTES 40

09/06/2018 - CGT CHEMINOTS MARSEILLE

La réponse de la CGT Cheminots à Sud Rail.

07/06/2018 - CGT CHEMINOTS MARSEILLE

INFOS LUTTES 38

07/06/2018 - CGT CHEMINOTS MARSEILLE

Infos luttes 36 et 37

05/06/2018 - CGT CHEMINOTS MARSEILLE

Cliquez pour accéder au site de la Fédération CGT des Cheminots

UD CGT 13

DES CHEMINOT-E-S SEREINS ACCUSES DE SABOTAGE

Rédigé le Mardi 15 Mai 2018 à 14:36 | Lu 792 fois


Marseille, le 15 mai.
Communiqué de presse du secteur fédéral CGT des Cheminots PACA


La journée du 14 mai a été marquée par un renforcement de la mobilisation, accompagnée de nombreuses initiatives sur le territoire PACA. Les cheminot-e-s qui restent déterminés dans cette bataille ont toujours été conscients que celle-ci serait longue, surtout face à un gouvernement marchant main dans la main avec la direction SNCF.
A Nice, Marseille, Les Arcs, Avignon, Gap, nombreux ont été les cheminot-e-s à participer aux diverses initiatives, accompagnés d’associations d’usagers, d’élus des forces progressistes de gauche, de salariés de l’interpro, de simples citoyens, d’étudiants.
Cette journée, qui fait « tâche » dans le paysage, pour certains, a été l’occasion pour nos chers dirigeants, gouvernement, certains élus de PACA, tel Muselier, de déverser chacun leur tour un tas de mensonges, d’inepties sur les cheminots, qui selon eux, ce seraient radicalisés jusqu‘à saboter leur outil de travail !
Pepy est même allé jusqu’à déclarer, ce matin, sur France Info, que les cheminots ne font grève que dans le but de pénaliser un maximum d’usagers ! Propos scandaleux !
Pour revenir aux accusations non fondées ; et pour preuve, malgré l’armada d’huissiers présents hier, aucun n’a été en capacité de relever le comportement d’un cheminot qui aurait déraillé… La CGT condamne fermement cette communication qui vise à rendre impopulaire ce mouvement social.
Nous ne citerons qu’un exemple ; celui de l’arrachement caténaire en gare St Charles.
Parole d’expert, parole d’un cheminot :
Le Sabotage de la caténaire en gare St Charles aurait été une véritable mission suicide ! Si un cheminot avait saboté le fil de contact il aurait été immédiatement touché par une tension de 1500 Volts et traversé par un courant de plusieurs milliers d'ampères (le courant est mortel pour l'homme à partir d'une centaine de milliampères). Le saboteur n'aurait surement pas survécu à ses blessures.
Pour autant, il est certain, que la désorganisation dans laquelle l’entreprise est plongée avec ce mouvement, et donc le manque de maintenance sur le matériel roulant commence à se faire sentir. Selon les premières constatations de l'agent caténaire d'astreinte, qui a été envoyé sur place pour mettre la zone en sécurité, la caténaire a été fondue au niveau du pantographe du train présent sur la voie. Ce langage technique pour dire que le matériel roulant présent était en défaut.
Il est fort à parier que ce genre d’incidents risque de se renouveler, si ce mouvement dure dans le temps. Il ne tient qu’au gouvernement et la direction de l’entreprise de prendre de sages décisions, dans les jours à venir.
Concernant les propos de Renaud Muselier, la CGT PACA fait le choix de ne pas rentrer dans un débat stérile. Ce président de région est plus attaché à incriminer les cheminot-e-s et notre organisation syndicale qu’à faire une véritable analyse des besoins de transports et environnementaux répondant ainsi aux aspirations de la population de PACA. Cette réforme lui donnerait l’occasion d’assouvir son plus grand fantasme : ouvrir à la concurrence et se débarrasser des cheminot-e-s.
Concernant le VOT’ACTION : pour l’heure, plus d’un millier de cheminots se sont exprimés, en moins de 24 h dans les bureaux de vote, sur notre région. Alors même si G.Pepy et consorts considèrent illégitime cette expression des salariés de l’entreprise, ils devront réaliser que les cheminots tiennent, au-delà de leur engagement exprimé par la grève, à démontrer leur détermination à s’opposer à ce pacte ferroviaire ; car oui les premiers résultats sont sans appel : 99% des votes sont contre celui-ci.
Malgré toutes ces tentatives pour rendre notre mouvement impopulaire,
Les cheminot-e-s mettent en échec gouvernement et direction !


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Novembre 2018 - 09:18 ELECTIONS CSE

Mardi 12 Juin 2018 - 16:55 INFO LUTTES 42


Dans la boutique

Solidarité (1)

Financé par des dons de syndiqués CGT des autres entreprises du département mais aussi par des retraités de la CGT et des sympathisants qui souhaitent aider les grévistes.


Derniers tweets